Le sud-est : berceau historique de l’île Maurice

Réputé pour ses belles plages de sable blanc et fin ainsi que son lagon turquoise de l’océan indien, le sud-est de l’île Maurice est également la région à visiter si on veut apprivoiser le passé du pays. C’est là que tout a commencé et que l’Histoire (avec un grand « H ») continue de s’écrire…

Çà et là, on peut apercevoir de nombreuses traces des diverses étapes de peuplement de l’île et de sa culture créole… À la Pointe du Diable, un fort et une batterie de canons siègent depuis 1750 pour protéger la côte des navires ennemis alors que Vieux Grand Port est un site historique qui a vu la bataille navale entre les Français et les Britanniques en 1810 (l’unique victoire navale des guerres napoléoniennes). Mais c’est à Mahébourg et dans ses alentours qu’on peut vraiment se rendre compte de la place de l’histoire dans la région sud-est.

La ville de Mahébourg

Mahébourg fut d’abord occupée par les Hollandais pendant leur court séjour sur l’île (d’où le monument « Arrivée des Hollandais » rappelant leur arrivée), avant que Mahé de La Bourdonnais supervise les travaux de développement de la ville. Celle-ci hérita du nom de Bourg-Mahé, puis de Mahébourg en hommage au fameux gouverneur français. Le général Decaen y fit ensuite bâtir des casernes, des fortifications et des entrepôts et la renomma Port-Impérial. Les Anglais lui redonnèrent ensuite son ancien nom de Mahébourg.

Il suffit d’observer au cours de vos excursions dans cette ville paradisiaque au climat tropical, l’architecture de la vieille ville pour se rendre compte qu’il s’agit d’une urbanisation à la française, avec ses rues tirées au cordeau et ses grands drains qui ont permis à la ville de ne pas connaître les affres des inondations. Dans les environs, s’érigeait le plus vieux temple tamoul de l’île datant de 1856. Près de la gare routière, on peut apercevoir des vestiges de l’ancienne gare ferroviaire alors que vers la rivière La Chaux se trouve le lavoir. Le pont Cavendish, qui relie le village de Mahébourg au quartier de Ville-Noire date de 1911 et la Biscuiterie Rault a plus de 140 ans !

Au musée naval

Un peu plus loin des lagons turquoise qui entoure l’île, hors des sentiers battus, c’est le dépaysement total avec le National History Museum (son appellation officielle) n’est autre qu’une ancienne maison coloniale datant de l’époque française. Elle fut construite en 1772 et appartenait à une famille mauricienne de descendance française (la famille de Robillard). En 1950, la résidence fut rachetée par les autorités britanniques et transformée en musée naval. Jean de Robillard, le propriétaire, convertit sa maison en hôpital militaire après la bataille de Vieux Grand Port pour y soigner les blessés des deux camps.

Aujourd’hui, découvrez ce patrimoine mauricien dans le musée abrite des objets remontés des épaves des navires qui ont coulé durant la fameuse bataille navale, mais aussi d’autres bateaux. Mousquets, épées, canons, munitions, pipes et pièces de monnaie mais aussi des porcelaines chinoises du navire hollandais le Banda sont présentés au musée. Au-delà de ces pièces, le musée expose des cartes d’époque, des ossements du célèbre dodo mais également des chaînes d’esclaves et des objets de la vie de tous les jours ayant appartenu aux anciens habitants de l’île.

Gardez l’œil ouvert lors de votre prochaine virée dans le sud-est de l’île Maurice pour ne rien rater des petits bouts d’Histoire parsemés à travers la région !

2019-08-18T09:45:06+00:00